Planet-Tekno.com
Retour Accueil Agenda des soirées House Techno Drum n Bass Audio Forum Liens Dossiers
Les News archivées
Recherche
  Toutes les news
Juste les mises à jour du site
Nouveautés
     
Page 8/38 - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 373 archives

04/10/2004 (1 envoi) CONCOURS 
Organisez votre soirée dans un super appart

Vos voisins ne supportent pas le bruit ? Votre studio ne peut pas accueillir plus de 7 personnes ? Vous rêvez d'organiser une fête avec tous vos amis, dans un endroit exceptionnel ?

A l'occasion des 10 ans de CK One, les parfums Calvin Klein vous proposent d'inviter tous vos amis à se joindre à vous au CK One Apartment pour la soirée que vous aurez organisée.

Plus d'info sur ICI
Envoyer à un ami
Imprimer

18/09/2004 (0 envoi) PHOTOS 
Photos de la Techno Parade 2004

Quelques heures à peine après la Techno Parade 2004, retrouvez déjà des photos et des vidéos de l'événement sur Planet' Tekno.
voir les photos
Envoyer à un ami
Imprimer

15/09/2004 (4 envois) CD 
Sortie du mix hardcore de Nitric

Début octobre, le label hardcore Epileptik sort une compilation mixée des derniers artistes produits, The Silver Ghost, mixée par DJ Nitric.

C'est le premier mix de Nitric pour Epileptik. Grâce à sa technique qui a déjà fait ses preuves dans des soirées hardcore en France, DJ Nitric s'impose maintenant comme un artiste incontournable de la scène. On retrouve dans son mix toutes les nouveautés vinyles Epileptik comme Matt Green et Speedyq's (EPK25), DJ Stahlin / Nordcore (EPK26), Faust vs Cyanur (EPK27), The Butcher / Nordcore (EPK28), Dr Macabre (EPK31 et 34), Le Bruit qui Court (EPK30), The Emperator (EPK32), Paul Blackout (EPK33), ainsi que des tracks hardcore les plus efficaces du label.

Acheter
Envoyer à un ami
Imprimer

15/09/2004 (1 envoi) CD 
Sortie d'un nouveau Mix de Joshua

Le nouveau mix CD de Joshua sera dans les bacs le 1er octobre.

Ce mix "Saevus" sur Psychik Genocide/Audiogenic, beaucoup plus rageur que son prédécesseur, nous donne un relevé topographique de la face sombre du Hardcore, un mix suffisamment varié pour qu'il y en ait pour tous les goûts et suffisamment pédagogue pour que même le néophyte s'y retrouve.

Track-listing:
01 - The Outside Agency : Machine Slavery
02 - Mescalinum United - We Are Arrived 2003 (Rmx Manu Le Malin)
03- The DJ Producer : Doomsday Mechaniks
04 - Dr Strange : Into The Abyss
05 - Joshua : Imas Qui Serat Ez Quiell Yoga
06- Le Bruit Qui Court : Take your rights
07 - The Dj Producer : A Journey Of Force (The Realm Remix by Manu le Malin)
08 - The Outside Agency : Dark Serenity
09 - Moleculez : After Earth
10 - The Outside Agency : Submerger
11- DJ Stahlin : The 13th Warrior
12 - Middle M : Devil Desire
13 - Badtaz : Bjeurk
14 - Micron : The Lunar Conspiracy Part.3
15 - Joshua : Fucking Soccer
16 - Radium : Multimedia 2003
17 - Speedyq's : Yrrebwar
18 - Matt green : Say no 2 Thugz
19 - Soam : Underground
20 - Joshua Feat Middle M : What Do You Say
21 - Producer vs HellFish : International Muthafukkas
22 - Maniak : 1234
23 - Leeloo : My Pain
24 - Joshua : Strange Belief
25 - Joshua : Fidus Mortuus

Acheter
Envoyer à un ami
Imprimer

08/09/2004 (0 envoi) DISQUAIRE 
Pinguins Records lance sa boutique sur Internet

Le disquaire électronique Pinguins Records vient de lancer sa boutique sur Internet (http://www.pinguins-records.com), prolongement naturel du magasin qui existe à Montpellier depuis octobre 1993.

Pinguins Records a été l'un des premiers disquaires électroniques en France. Le premier à Montpellier et dans la région Languedoc-Roussillon. Monté en octobre 1993 par William Recolin et Stéphane Goertz, alias DJ Willy et DJ Lee Grtz, le magasin reste encore aujourd'hui, dix ans après son ouverture, un lieu incontournable de la culture électronique à Montpellier.

Sur le magasin en ligne, on peut retrouver tous les styles de musiques électroniques (techno, house, jungle, down tempo, etc.), avec une actualisation des nouveautés toutes les semaines. Il y a actuellement déjà près de 2000 références disponibles (maxis, albums, CD) sur le site.

L'internaute a la possibilité d'écouter 30 secondes de chaque morceau (au coeur du morceau), avant l'achat (qui se fait par un paiement sécurisé).

Pour plus de renseignements, contacter William Recolin à Pinguins Records :
04 67 06 54 35 / 06 09 60 82 44 / willy@pinguins-records.com
Pinguins Records, 19 rue de Verdun, 34000 Montpellier
Envoyer à un ami
Imprimer

12/08/2004 (1 envoi) DVD 
Sortie du DVD de 69db & Dr No

Avis à tous les dvdmaniakes !

Le projet "Armchair Escapism", né de la rencontre entre 69db et Dr No, conjugue séquences vidéos et musique pour offrir un voyage musical en images.

Images stroboscopiques pour musique stroboscopique; "Armchair Escapism" agit comme un échappatoire domestique à l'omniprésente Babylone. En partant d'un live enregistré de 69db, Dr No a conçu la vidéo comme une fiction où la tension augmente à chaque scène. Elle mélange abstraction et réalisme, images organiques, mathématiques et séquences vidéos tournées aux quatre coins de l'Europe lors de grands rassemblements Techno ou au coin d'une rue, mais aussi des images symboliques extraites de programmes télévisés. Comme un long panoramique sur le paysage de notre quotidien qui oscille entre spiritualité, divertissement et culture média.

Ici la musique de 69db évolue entre Hard-tekno, Drum'n'Bass Trash et Hardcore...

A consommer sans modération au petit déjeuner en sautillant, en before comme en after !

Sortie le 25 Août
Acheter
Envoyer à un ami
Imprimer

05/08/2004 (2 envois) COMMUNIQUE 
Technopol info

Communiqué de presse Technopol du 05/08/2004

8 ans et toutes nos dents, les crocs mêmes.
Technopol, association pour la défense, la reconnaissance et la promotion des musiques et culture électronique a eu encore à faire en ce début d'année. Les problèmes pour les organisateurs de soirées sont toujours là : refus d'autorisation, impossibilité de trouver un lieu, pressions auprès des propriétaires des salles, annulations de dernières minutes. Et comme si cela ne suffisait pas, un décret, celui du 03 mai 2002 qui complique considérablement la situation. Plus personne n'y comprend rien, ni les préfets, ni les maires, ni les organisateurs ne comprennent s'ils en dépendent ou non. Technopol a bien essayé de l'annuler en déposant un recours devant le conseil d'Etat, mais en juin dernier le Conseil d'Etat a débouté notre requête. 2 ans de bataille juridique pour rien ! Aujourd'hui la solution semble donc se trouver dans les mains des élus, nos 36 000 maires, qui, par méconnaissance de notre culture, s'effraient de tous rythmes répétitifs !

Et pourtant le public est là, les artistes sont là, les organisateurs sont motivés ! Il faut donc continuer toujours et encore à démontrer que notre culture n'est pas le mal du 21ème siècle mais bien une culture de la fête et de la musique avant tout.

Les musiques électroniques ne sont pas un trouble à l'ordre public mais sont d'utilité publique !!!!!!!!!

Aujourd'hui il s'agit d'être nombreux, unis, ensemble, avec du son pour jouer et des pieds pour danser. Il s'agit de montrer aux pouvoirs publics que nous sommes là et que l'on ne se suffira jamais de quelques festivals, quelques soirées, et une parade.

C'est pourquoi, pour permettre au plus grand nombre de rejoindre le cortège, Technopol ouvre officiellement la parade à tout objet roulant et sonorisé.

Des gros camions, des ptis camions, des camionnettes, des charettes...tant que ça roule et que ça pète !

Appelez nous si vous voulez venir : tel : 01 40 22 06 18.

La Techno Parade étant un événement public, nous sommes contraints à quelques obligations logistiques, notamment en matière de sécurité.


TECHNOPOL
17, rue de l'échiquier
75010 Paris
tel : 01 42 47 84 75
Fax: 01 42 47 03 03
http://www.technopol.net
Envoyer à un ami
Imprimer

18/07/2004 (0 envoi) COMMUNIQUE 
Annulations à répétition de festivals techno

Communiqué de presse du 16 juillet 2004

Après une bataille juridique de plus de deux ans, Technopol, association pour la défense, la reconnaissance et la promotion des musiques électroniques, a finalement été débouté de sa requête auprès du conseil d’Etat pour l’annulation du décret du 03 mai 2002, issu de l’amendement Mariani.

Le conseil d’Etat a donc estimé que le décret n’allait pas au delà de la loi de sécurité quotidienne du 15 novembre 2001. Technopol déplore cette décision qui paraît contestable dès lors que les modalités retenues par le décret permettent en fait au préfet d’interdire de facto une réunion pour raison d’opportunité. Technopol souhaite également rappeler que ce texte s’applique par nature à tout rassemblement à caractère musical organisé, par un particulier, sur un terrain d’une capacité supérieure à 250 personnes c’est-à-dire environ 90m2 ! C’est donc le droit à la fête et la liberté de réunion qui pourrait être menacée en France si ce texte venait à être appliqué à la lettre.

Ce rejet vient ternir un peu plus la paysage déjà très sombre dans lequel évoluent les acteurs de la scène électronique en France actuellement !

En quelques jours, Technopol a été sollicité par plusieurs organisations pour défendre leurs soirées ! Dans la Meuse, l’Isère, le Limousin, les Bouches du Rhône et le Jura, des organisateurs subissent pressions, refus d’autorisation et annulations.

C’est le cas notamment pour le festival "Eklectik-K" prévu les 3 et 4 juillet au lac de La Madine (Metz). Les organisateurs, société avec licence d'entrepreneur de spectacle, se sont fait retirer leur autorisation quelques jours avant leur soirée par arrêté municipal au motif de "trouble à l’ordre public". En effet, le fait que ce festival ait été annoncé sur des sites internet techno a fait paniquer la Mairie qui a cru que le festival allait se transformer en teknival ! Ce festival qui avait une programmation rock et techno a donc été annulé.

C’est le cas également du festival "Le bonheur est dans le pré-lectronique" prévu à Fos sur Mer les 10 et 11 juillet (Bouche du Rhône). Les organisateurs, société avec licence d'entrepreneur de spectacle, se sont vu refuser l’autorisation de la mairie qui était fermement contre cet événement ! Motif : "Fos sur Mer a été le centre de 4 événements comparable en 4 mois" ! En effet Fos sur Mer a vécu un teknival. Mais quel rapport avec ce festival légal, officiel et payant ? Au final après de multiples rebondissements, le Maire s’est "excusé" et a demandé aux organisateurs de maintenir une petite soirée pour canaliser le public qui ne serait pas au courant de l’annulation !

Ces deux cas démontrent la situation caricaturale et paradoxale dans laquelle se trouvent les organisateurs de soirées techno officielles :
  • confusion totale de la part des mairies et préfectures entre soirée techno officielle et free party / teknival. La psychose de voir débarquer des milliers de "ravers" est le prétexte à tout annuler à la dernière minute.
  • confusion totale de la part des mairies et préfectures sur les modalités d’application du décret du 3 mai 2002. Le décret ne s’applique pas aux organisateurs disposant de licence d'entrepreneur de spectacle. Malheureusement sur le terrain on les y oblige !!!
Aujourd’hui les organisateurs de soirées officielles subissent un amalgame avec la scène free sans pour autant bénéficier par ailleurs d'un système où la préfecture va les aider dans leurs projets.

Si le Ministère de l’intérieur a été prévenu de tous ces cas d’annulation, Technopol a souhaité le rencontrer d’urgence afin de trouver des solutions concrètes. Le 4 juin 2004, à l’occasion d’un rendez-vous avec M. Moisselin, directeur adjoint au Cabinet du Ministre, Technopol avait déjà alerté le Ministère sur les probables difficultés qu’allaient rencontrer les organisateurs de soirées officielles en cette période estivale. Le 8 juillet dernier, Technopol a donc rencontré Monsieur de Lhermite, conseiller au Cabinet de Monsieur de Villepin et Monsieur Fringant, chargé de mission. Ensembles, nous nous sommes entendus sur plusieurs propositions qui sont les suivantes :
  • rappeler en septembre aux préfets lors d'une réunion avec le Ministre ou par écrit, les différentes catégories d'organisateurs, le fait que le dialogue entre organisateurs professionnels et médiateurs doit être faciliter, ainsi que le cadre d'application du décret 2002 mais surtout l'existence de la circulaire de 1998 qui précise que les événements "techno" ayant fait l’objet d’une demande d’autorisation ne doivent pas faire l’objet de discriminations.
  • profiter des "stages" donnés aux nouveaux directeurs de cabinet de préfecture pour expliquer et faire passer ce message de dialogue et de concertation;
  • réaliser un "guide méthodologique" à l'attention des élus qui expliciterait la position du Ministère de l'Intérieur, qui rappellerait la réglementation et les différentes catégories d’organisateurs. Ce "guide" devrait voir le jour avant la fin de l'année.
Pour Technopol l’ensemble de ces propositions permettra de favoriser la mise en place d’un dialogue constructif avec les pouvoirs publics mais aussi de travailler en faveur d’événements "techno" officiels qui concilient à la fois un souci d’ordre public et l’expression musicale d’une culture.

La prochaine Techno Parade qui se déroulera le samedi 18 septembre 2004 fera à nouveau la démonstration de l’ampleur du ras le bol de la scène électronique française. C’est pourquoi, Technopol appelle tous les organisateurs, artistes et acteurs des musiques électroniques à se joindre au cortège de la parade.

Les musiques électroniques ne sont pas un trouble à l’ordre public !

Pour se joindre au cortège : technoparade@technopol.net
Pour plus d’infos : www.technopol.net
Envoyer à un ami
Imprimer

15/07/2004 (1 envoi) COMMUNIQUE 
Encore des problèmes pour la scène électro

1) ANNULATIONS DE SOIREES TECHNO

- Annulation abusive du festival Eklecty-k !
Prévu les 3 et 4 juillet dans la Meuse

Technopol est sollicité le 25 juin par les organisateurs d'Eklypse production qui souhaitent organiser un festival au Lac de Madine (dans la Meuse) les 3 et 4 juillet. Les organisateurs font toutes les démarches nécessaires et obtiennent toutes les autorisations demandées. Le 25 mai, la mairie leur délivre l'autorisation de débit de boisson temporaire. Le 25 juin, retournement de situation, la mairie, par arrêté municipal, annule la soirée au motif de "trouble à l'ordre public" ! La commission de sécurité du 23 juin signale seulement qu'il manque du personnel de sécurité et de Croix Rouge, ce à quoi les organisateurs répondent qu'ils sont prêts à faire le nécessaire pour y pallier.

Technopol a contacté le ministère de l'Intérieur, monsieur De Lhermite, qui est en charge du dossier techno. Ce dernier a appelé le directeur de cabinet du préfet de la Meuse afin qu'il entame un dialogue avec les organisateurs. Mais rien n'y a fait. Le festival est annulé. Technopol a également été contacté par le directeur de cabinet de la préfecture de la Meuse. La conversation que nous avons eue avec lui est caricaturale. Selon les pouvoirs publics, le festival était susceptible de se transformer en teknival ou, comme ils disent en "rave party" géante. Les autorités ont notamment été affolées quand elles ont su que la soirée était référencée sur les sites "planet-tekno.com" et "illegal-party.com". Malgré nos explications, la préfecture de la Meuse a jugé qu'il était impossible d'autoriser ce festival. Il a ainsi dit aux organisateurs qu'elle restait prête à étudier un autre projet de soirée techno à une autre date et dans un autre lieu.

Pour Eclypse Productions : 8 000 € de frais engagés, toute la communication sur les bras (affiches et flyers...) !

Ils font donc un référé contre la mairie pour demander réparation.

Conclusion : cette annulation prouve combien il est temps de communiquer envers les Maires !


- Annulation du festival "Le bonheur est dans le pré-lectronique".
Soirée prévue le 9, 10 et 11 juillet dans les Bouches du Rhône.

Usual Division, société organisatrice avec licence d'entrepreneur de spectacle, a également subi une confusion entre organisateurs entrant dans cadre du décret du 3 mai 2002 et organisateurs professionnels.

Alors que les organisateurs faisaient les démarches depuis le mois de janvier dernier, la mairie a finalement écrit à la préfecture pour dire que le festival était dans le cadre du décret, et qu'elle s'y opposait fermement, au motif que la commune de Fos sur Mer avait déjà vécu 4 rassemblements de ce type (cf teknival).

La préfecture, quant a elle, a refusé de donner son accord puisque la marie ne donnait pas le sien. Finalement, le matin du 9 juillet, la préfecture se décharge de toute responsabilité dans cet événement puisqu'il ne s'agit pas d'une "rave party" ! Pour information, Usual Division avait qualifié la fête d'événement pluriculturel. Après avoir tenté de joindre le médiateur "rave" des Bouches du Rhône, Technopol a informé le Ministère de l'Intérieur de cette nouvelle annulation.

Quelques heures plus tard, le coup de fil passé au ministère donne des résultats : la préfecture rappelle les organisateurs. Elle ne s'oppose pas à la tenue du festival, ne fera intervenir aucune force de police... mais ne donne pas son accord écrit. Revirement de situation, le Port Autonome de Marseille, propriétaire du terrain loué par Usual Division, plutôt conciliant depuis le début, ne peut prendre le risque d'accueillir ce festival sans l'accord ni de la mairie ni de la préfecture. La soirée semble annulée pour de bon mais le samedi à 13h, le maire de Fos sur Mer, ayant reçu de nombreux courriers et appels, a rappelé les organisateurs pour présenter ses excuses. Le maire a pris sous son entière responsabilité l'annulation du festival. Il a demandé aux organisateurs d'installer une scène pour le soir même afin d'accueillir les personnes qui allaient venir de toute la France. La soirée s'est déroulée au Cratère du Ventilon à Fos-sur-Mer. Le prix d'entrée a été baissé à 5 euros.

Conclusion : un exemple caricatural de confusion entre soirée officielle et "free party" par les pouvoirs publics. Beaucoup de temps perdu et d'énergies, et malheureusement des pertes financières importantes pour Usual Division.


- Pas de terrain pour Noise factory : Soirée prévue le 17 juillet. (Limousin)
L'association Noise Factory a bien du mal à organiser sa soirée (dans cadre du décret). Dans le Limousin, il n'y pas de terrain pour les accueillir ! Le médiateur que nous avons contacté avoue qu'il n'a aucune solution à leur donner sauf de déplacer leur soirée dans un autre département ou alors profiter de terrains communaux mais là-dessus c'est les mairies qui décident !


2) RENDEZ VOUS MINISTERE INTERIEUR

8 juillet 2004 / Technopol rencontre le ministère de l'Intérieur:

A peine 1 mois après notre premier rendez-vous au ministère, Technopol a demandé à rencontrer en urgence la personne qui s'occupe de notre dossier : Monsieur De Lhermite.

L'association Technopol a rappelé qu'il était paradoxal qu'à l'heure actuelle des organisateurs professionnels ne puissent réussir à organiser leurs événements, et ce principalement parce que leurs interlocuteurs, préfectures et/ou maires, n'arrivent pas encore à discerner les spécificités et différences entre catégories d'organisateurs. Les organisateurs professionnels subissent l'amalgame avec la scène free sans pour autant bénéficier par ailleurs d'un système où la préfecture va les aider dans leurs projets. Technopol a annoncé au Ministère que nous allions prendre contact avec l'Association des Maires de France afin de leur expliciter la situation, leur rappeler les différentes formes de fêtes et les catégories d'organisateurs.

S'agissant d'apporter ici des solutions, le ministère de l'Intérieur et Technopol se sont entendus sur plusieurs propositions.

A savoir :
  • rappeler en septembre aux préfets lors d'une réunion avec le Ministre ou par écrit, les différentes catégories d'organisateurs, l'existence de la circulaire de 1998 ainsi que le cadre d'application du décret du 3 mai 2002 et globalement de faciliter le dialogue entre organisateurs professionnels et médiateurs ;
  • profiter des "stages" donnés aux nouveaux directeurs de cabinet de préfecture pour expliquer et faire passer ce message de dialogue et de concertation ;
    (Pour information, les médiateurs, souvent des directeurs de cabinet en préfecture, ne sont en poste que pour 1 an environ moins, ce qui nécessite que régulièrement leur soit fait un briefing sur le sujet des soirées techno.)
  • réaliser un "guide méthodologique" à l'attention des élus qui expliciterait la position du Ministère de l'Intérieur, qui rappellerait la réglementation et les différentes catégories d'organisateurs. Ce "guide" devrait voir le jour avant la fin de l'année.

Sur ce dernier point, Technopol souhaiterait pouvoir participer à la relecture de ce document.

L'ensemble de ces propositions correspond selon nous à favoriser la mise en place d'un dialogue constructif avec les pouvoirs publics mais aussi à travailler en faveur d'événements "techno" qui concilient à la fois un souci d'ordre public et l'expression d'une musique, d'une culture et d'un mouvement.


3) TOUS A LA PARADE POUR MANIFESTER NOTRE RAS LE BOL

La prochaine Techno Parade qui se déroulera le samedi 18 septembre sera l'occasion unique de montrer le ras le bol de la scène électronique.

TECHNOPOL APPELLE TOUS LES ORGANISATEURS, ARTISTES, ACTEURS DES MUSIQUES ELECTRONIQUES A SE JOINDRE AU CORTEGE DE LA PARADE.

CAMION, BUS, VOITURES, VELOS, CHARRETTES et AUTRES VEHICULES NON IDENTIFIES...VENEZ COMME VOUS LE VOULEZ POUR FAIRE DU BRUIT, POUR MANIFESTER ENSEMBLE ET EN DANSANT ! !!!!

REVEILLEZ VOUS ! CA CRAINT !!!!!!!!!!!!!

Pour vous joindre au cortège et avoir les détails de l'organisation : technoparade@technopol.net

TECHNOPOL
17, rue de l'échiquier
75010 Paris
tel : 01 42 47 84 75
Fax: 01 42 47 03 03
www.technopol.net
Envoyer à un ami
Imprimer

10/06/2004 (2 envois) INTERVIEW 
Interview des Budburnerz

A l'occasion de la sortie du 4ème album des Budburnerz, offert gratuitement via Internet, Planet' Tekno vous propose une interview du groupe.

BudBurnerz est un collectif de 4 artistes parisiens passionnées de musiques électroniques extrêmes (hardcore, breakcore, jungle, break, hip-hop, etc...).
Créé en 1996, le groupe se produit en live depuis 1999 sur les scènes des soirées hardcore, des free parties et des grands festivals. Le groupe a à son actif 9 sorties vinyles sur des labels comme Epileptik, Hierapilis, Neurotoxic, ToolBox et 3 albums.

Retrouvez cette interview dans la rubrique Interview du site.
Envoyer à un ami
Imprimer

Page 8/38 - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 373 archives




retour L'agenda Techno sur votre iPhone:
http://www.planet-tekno.com/iphone
.
Nouveautés


www.planet-tekno.com
© 1997-2017 Planet' Tekno