Planet-Tekno.com
Retour Accueil Agenda des soirées House Techno Drum n Bass Audio Forum Liens Dossiers
Les News archivées
Recherche
  Toutes les news
Juste les mises à jour du site
Nouveautés
     
Page 4/38 - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 373 archives

11/05/2006 (1 envoi) FESTIVAL 
Festival "Aires Libres" à Marseille

Aires Libres, c'est...
Deux week-end entier de nouvelles musiques placés sous le signe de la découverte et du bien-être, les 10 & 11 Juin et les 2 & 3 septembre 2006, au parc Borély de Marseille (12h à 20h30).

En plein air et "en pleine herbe", en accès gratuit pour tous, ces deux journées font la part belle aux "arts de vivre" et à l’hédonisme de ces nouvelles cultures sensibles. De la mi-journée au coucher du soleil, un nouveau temps culturel à vivre entre amis et en famille, dans un cadre exceptionnel et bucolique, tous les sens en éveil...


Infohttp://www.aires-libres.com
Envoyer à un ami
Imprimer

10/05/2006 (0 envoi) COMMUNIQUE 
La techno expliquée aux maires de France

Technopol, association pour la défense, la reconnaissance et la promotion des cultures électroniques, va réaliser prochainement en collaboration avec l'Association des Maires de France une action de communication sur les manifestations techno à destination des maires et des collectivités.

En 2005, Technopol avait informé l'AMF de ce projet en rencontrant son président Monsieur Jacques Pélissard et puis dernièrement en rencontrant son chef de cabinet L'AMF a renouvelé son intérêt pour ce projet et propose une action concrète.
Cette initiative fait suite à la réalisation par Technopol du Guide de la Fête, guide en ligne destiné à tous les organisateurs de soirées techno afin de les aider dans leurs démarches et de les conseiller sur les droits, devoirs et risques liés à l'organisation d'événement : www.guidedelafete.fr.

L'objectif de Technopol est de pouvoir fournir à tous les maires de France des informations précises sur le phénomène techno, les différents types de soirées et la législation afférente et ce afin de les aider dans le cas où ils seraient confrontés à une demande d'autorisation de soirée techno.
En effet, sur le terrain, la confusion règne encore entre soirée légale techno et soirée de type free party. Depuis 2002, ces soirées sont soumises à une législation particulière et dépendent des préfectures.
Ainsi, deux cas de soirées légales organisées par des professionnels détenteurs de la licence d'entrepreneur de spectacle, ont rencontré de grandes difficultés, parce que la musique était "techno". L'un ayant même reçu un refus catégorique d'organiser sa soirée dans un lieu qui pourtant est connu pour ses concerts de rock, pop, etc...

L'AMF a donc décidé de soutenir ce projet par la publication dans ses supports de communication d'une fiche pratique rappelant aux élus les dispositions qui encadrent les soirées techno ainsi que par le témoignage de différents maires Technopol proposera également une fiche pratique en ligne accessible aux maires via le site du Guide de la Fête.

Selon Technopol, une telle action de communication est un moyen concret et efficace qui permettra sur le terrain de faciliter une meilleure compréhension entre élus et organisateurs Technopol tient particulièrement à remercier l'AMF pour son dynamisme et le soutien qu'elle apporte à ce projet
Il est primordial de rappeler aux maires de France qu'il existe, aussi, des soirées techno légales qui concilient les impératifs d'ordre public et l'expression d'une culture.
Envoyer à un ami
Imprimer

02/05/2006 (0 envoi) CONCOURS 
Gagnez des compilations du label W.A.R

Planet' Tekno, en partenariat avec W.A.R, vous fait gagner des compilations Kro-Nologie et Zone Libre 2

Kro-Nologie est une compilation mixée de meilleurs morceaux de MSD. Musicien confirmé, MSD reste fidèle à ses machines qu'il controle non sans une certaine précision. Sachant ce qu'il veut, et avide d'originalité, il crée des sons riches, uniques et mélodieux le tout accompagné d'un bon pied hard tek très puissant.
Membre actif du mouvement underground techno depuis 1993 et expatrié en Thailande sur les plages de la full moon à Kho Phangan, il a su instituer sa musique dans les plus grandes salles et festivals d'Europe et d'Asie.

Zone Libre 2 est un double cd exclusif de 10 lives/sets Techno, Hard Techno, Tribe et Hardcore de Nout, Beuns, Suburbass, Sycomor, Tone-X, FKY, Narkotek, Keygen, MSD and Mat Weasel.

Pour gagner une de ces compilations, envoyer la définition de W.A.R à w.a.r@free.fr. Les 10 premieres meilleures reponses recevront un cd.

Infohttp://w.a.r.free.fr

Envoyer à un ami
Imprimer

06/04/2006 (0 envoi) FESTIVAL 
Festival "Paysages Electroniques" à Lille

Du 10 au 14 mai 2006 aura lieu à Lille (59) le festival Paysages Électroniques, mené par l'association Abréaction.
Le Vieux-lille, coeur historique de la ville mais aussi lieu de fêtes, accueillera cette année encore l'évènement.

Paysages Electroniques est un festival de musiques électroniques et d'arts visuels. Pour cette deuxième édition, la thématique du festival est "connect, cut and create". A l'heure des débats sur les droits d'auteurs, les possibilités infinies des nouvelles technologies, le copier coller... l'équipe "des paysages" a décidé de proposer une programmation visant à "dédramatiser" la problématique numérique, à se laisser réjouir par ses expériences, pour montrer combien la création numérique est riche de créativité, d'énergie, de sens et d'avenir.

Paysages Électroniques vise à sensibiliser le grand public aux musiques électroniques et à la création numérique et sensibiliser les créateurs (musiciens, plasticiens, vidéastes) à la question du droit d'auteur, afin de donner une visibilité aux nouvelles formes d'échanges culturels. Il est important de montrer que les nouvelles technologies sont aussi de nouvelles possibilités de créer. L'ambition du festival est de l'ouvrir à un public le plus large possible en réunissant des artistes émergents et des projets plus aboutis, afin d'attirer les férus de cultures électroniques autant que les curieux ou les néophytes.

Au sein du festival, seront mis en place des ateliers d'initiation gratuits aux logiciels de mix d'images, avec entres autres Isadora, Resolume et Pure Data (en partenariat avec X2000), des expositions dédiées à l'art vidéo (avec Heure Exquise!) et à l'art génératif (avec Marius Watz), une discussion autour du droit d'auteur et des licences créatives (avec Musique Libre, Arte Radio, des artistes no copyright et des professionnels de l'open source), des séances d'écoute consacrées aux sons numériques (en collaboration avec Arte Radio) et bien sûr des soirées dédiées à la fête et à la performance live visuelle et sonore.
Le dimanche en clôture, un after gratuit sera organisé en collaboration avec le magazine Coda Magazine. Les "Pelouses Électroniques" offrent à un public varié un moment agréable et détendu permettant de découvrir en plein air, dans le parc de l'îlot Comtesse, la variété des musiques électroniques.

Infohttp://www.paysages-electroniques.com
Envoyer à un ami
Imprimer

24/02/2006 (0 envoi) COMMUNIQUE 
Les anniversaires électroniques rythment 2006

1986 - 2006 : 20 ans de house et de musiques électroniques
Qu'ont apporté les musiques électroniques ? La création du mix (le format original des musiques électroniques), l'avènement du home studio, le développement du remix (invention du disco), l'affirmation du DJ comme artiste et acteur culturel et de nombreuses utopies hédonistes et politiques (raves, clubs, fête libre)

1996 - 2006 : 10 ans d'activisme festif pour Technopol
En 1996, à Lyon, une poignée d'acteurs de la scène techno décident de se réunir en association afin de contrecarrer les annulations abusives dont sont victimes les soirées techno Technopol, association pour la défense, la reconnaissance et la promotion des musiques, arts et cultures électroniques, est créée Une décennie plus tard, le bilan de l'action de Technopol est positif

Technopol a remporté plusieurs victoires :
  • Annulation de l'arrêté "anti-techno" de la mairie d'Avignon en 1997,
  • Création de la première Techno Parade, circulaire interministérielle de 1998 reconnaissant l'aspect culturel du mouvement techno,
  • Mise en place des médiateurs rave du Ministère de l'Intérieur en 2002,
  • Condamnation de la mairie de Châtillon-sur-Chalaronne pour annulation abusive d'un événement techno en 2003,
  • Meilleur soutien financier du ministère de la Culture & de la Communication aux festivals de musiques électroniques en 2004,
Sans oublier la poursuite des négociations avec les sociétés civiles pour mieux aider les professionnels électroniques et la médiation apportée à de nombreux organisateurs depuis la création de l'association

Dernières avancées en date :
  • La réalisation du GUIDE DE LA FETE, guide pratique et pédagogique en ligne destiné à tous les organisateurs de soirée : www.guidedelafete.fr,
  • La clarification des taux de redevance Sacem et SPRE sur les soirées techno La Sacem distingue désormais le DJ animateur du DJ remixeur qui accomplit, au même titre que tout artiste interprète, une véritable performance artistique sur scène,
  • La création du groupe de travail Fréquence Electro (web radios) et le label "100% diversité culturelle".

Pour 2006, beaucoup de choses restent encore à faire : soutien à l'industrie musicale indépendante, accès des productions électroniques aux médias, structuration professionnelle des acteurs, formations, et égalité de traitement des soirées techno sur tout le territoire national.

Samedi 16 septembre, Technopol se charge de rappeler aux pouvoirs publics les enjeux de la scène électronique en invitant le public à manifester en dansant à la Techno Parade

Cette année anniversaire est également marquée par la volonté de Technopol de rappeler combien la fête est synonyme de partage et de tolérance La Techno Parade 2006, en association avec une organisation humanitaire, sera un fort moment de citoyenneté et de solidarité Un événement le soir, actuellement en cours de définition, viendra couronner l'édition 2006

Pour patienter jusque là et pour célébrer ses 10 ans d'activisme, Technopol organise la soirée "techno(e)cuménique" au Rex, jeudi 2 mars, dés 23h (entrée libre) et invite tous ceux qui, de près ou de loin, ont participé à l'aventure, les vieux, les jeunes, les anciens, les futurs
Infohttp://www.technopol.net
Envoyer à un ami
Imprimer

01/02/2006 (0 envoi) FORUM 
Forum de la culture Tekno

Le samedi 18 mars, la culture Tekno se réuniera en région parisienne au travers d'un petit village regroupant collectifs, associations, sound6tems, labels indépendants, graphistes, vj's et prévention.
Ce forum aura lieu à la salle des musiques actuelles Les Cuizines à Chelles (77).

En parallèle des conférences auront lieu sur les thèmes suivants:
  • "La question de la trahison dans le milieu techno", Lionel Pourtau, sociologue, Université Paris V Sorbonne
  • "Spécificités musicologiques de la musique techno", Anne Petiau, sociologue, Université Paris V Sorbonne
  • "La symbolique contestatrice dans la free party", Séverin Dupouy, sociologue, Université Paris VII Diderot
  • "La fête libre de 2001 à nos jours, ou comment faire une free en 2006", par des membres du collectif et certains activistes.

Un espace showcase fera découvrir des artistes et leur technique par des démonstrations de live et mix (platines, final scratch,...)

Vous souhaitez participer au projet en faisant découvrir ce que vous faites dans le milieu tekno, contactez info@ttckrew.org

Dossier d'inscription gratuit à retirer avant le 15 février 2006.
Envoyer à un ami
Imprimer

18/01/2006 (0 envoi) RADIO 
Technopol lance le label 100% diversité culturelle

Parce que les webradios jouent un rôle grandissant dans la diversité culturelle, Technopol s'inquiète des résolutions que le Gouvernement risque de proposer au vote des députés La question de la diffusion de la musique sur Internet par le biais des webradios est oubliée des débats, l'association Technopol propose donc un label "100 % diversité culturelle" pour les webradios qui diffusent des programmes sans DRM.

Technopol estime que les webradios sont une chance pour les répertoires sous-exposés dans les "playlists" des médias traditionnels et une opportunité formidable pour des projets culturels & média les plus divers.

A la lecture du dernier dossier d'information du Ministère de la Culture et de la Communication sur le projet de loi DADVSI, trois orientations risquent de toucher par défaut les webradios :
  • le mode de diffusion des webradios qui devront gérer et imposer des DRM* à tout leur auditeurs,
  • le mode de lecture des oeuvres protégées,
  • le risque de décompilation (ceci vise la possibilité de "sectionner" un flux audio en compilation titre par titre).

Cette nouvelle disposition législative qu'un décret d'application devra traduire en termes concrets, va donc réduire le catalogue diffusable par les webradios sous peine de sanctions de la nouvelle autorité administrative créée par le projet de loi DADVSI à l'encontre des contrevenants, et restreindre aussi le choix de logiciels de diffusion tout en imposant un système de gestion de droits numériques.

Les webradios peuvent au même titre que l'audiovisuel, connaître un régime de licence légale** pour la gestion des droits des oeuvres diffusées alors que la vente d'oeuvres comme le veut le projet de loi, pourrait faire uniquement l'objet du droit exclusif Aujourd'hui les ayant droits des oeuvres diffusées peuvent attaquer par voie contentieuse les éditeurs de webradios : Ce risque est une vraie épée de Damoclès sur un média né il y a dix ans !

Technopol a choisi d'honorer plusieurs acteurs Français, symbole de la diversité culturelle et de la liberté de diffusion sans système de DRM ajouté pour les internautes, en leur offrant le label "100 % diversité culturelle". Parmi les webradios labellisées, on retrouve beradio.net, les webradios de FG DJ Radio, electrone.net, Letsgozik.com, station-fm.fr, wattfm.org ; D'autres viendront s'ajouter dans les jours à venir.

Assimiler les webradios et leur web-auditeurs à de la simple "piraterie" est un aveuglement qui reviendrait à inviter les éditeurs existants à déplacer leur site d'émission hors des frontières et à pénaliser l'ensemble des acteurs de la musique en France : cela est inacceptable.

Il est urgent de structurer le paysage "webradiophonique" avec un régime déclaratif au CSA pour ces éditeurs en échange d'engagements de leur part pour devenir les partenaires naturels des éditeurs phonographiques, les radios en ligne pourraient continuer de faire découvrir les talents de demain Le développement des supports nomades (WI-FI/Wi-MAX/3G) risque de poser avec encore plus d'insistance la question du cadre juridique des flux audio & vidéo par Internet, par fil ou sans fil.

Il est plus que nécessaire que le Gouvernement et les députés répondent aux contraintes actuelles posées par notre société de l'information et accompagnent les initiatives telles que les webradios, dont un grand nombre proposent la diffusion de musiques électroniques.

>> Contact presse Technopol : Sophie BERNARD / sophie@technopol.net / Tel : 06 64 20 46 61

* DRM : http://fr.wikipedia.org/wiki/Digital_rights_management
** licence légale : http://www.ddm.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=43
Envoyer à un ami
Imprimer

05/01/2006 (0 envoi) DVD 
Jeff Mills en DVD

En juillet dernier, Jeff Mills s'est produit en live pour un concert unique sur le site du Pont du Gard, classé au Patrimoine mondial de l'Humanité.
Ses plus beaux titres ont été interprétés live pour la première fois en musique symphonique avec l'Orchestre National de Montpellier, dirigé par Alain Altinoglu.
Un concert exceptionnel qui marque la rencontre entre 2 univers musicaux, conférant une puissance et une magie aux titres les plus mythiques du grand maître de la techno de Detroit. Un résultat musical époustouflant, soit 15 ans de musique sélectionnée par Jeff Mills dans son répertoire, et arrangée pour l'orchestre par le compositeur Thomas Roussel.

On y trouve à la fois des titres amples et mélodieux (les superbes "Imagine" et "The March"), de la techno deep et classieuse ("Gamma Player"), des morceaux tirés de ses bandes originales ("Entrance to Metropolis", "Keaton's Theme"), des compositions avant-gardistes (les 14 minutes de "Medium C", l'obsédant "Man From Tomorrow"), sans oublier bien sûr des hymnes dancefloor ("The Bells", et les inoubliables "Amazon" et "Sonic Destroyer", issus de l'époque Underground Resistance).

En avant-première de la sortie du coffret CD/DVD Blue Potential, le site d'UWe dévoilera chaque semaine 2 modules video du dvd. Jeff Mills nous explique en 16 modules ce qui l'a amené à composer 16 de ses plus beaux titres, réinterprétés pour l'occasion en live avec le prestigieux Orchestre National de Montpellier.

En attendant la sortie en mars, voici le planning :
2 janvier : "Opening" et "Imagine"
9 janvier : "Man from Tomorrow" et "The March"
16 janvier : "Time Machine Blue Potential Version" et "Eclipse"
23 janvier : "Entrance to Metropolis" et "Keaton's Theme"
30 janvier : "Daylight" et "The Bells"
6 février : "Gamma Player" et "4 Art"
13 février : "Medium C: The urge to swirl alone in a pool of ridicule" et "Amazon"
20 février : "See This Way" et "Sonic Destroyer"

Lien vers le site Uwe : http://www.uncivilizedworld.com/blue_potential_fr.php3

Chaque semaine, les modules changeront et seront mis à jour. Un texte de présentation sera en ligne aussi.
Envoyer à un ami
Imprimer

05/12/2005 (5 envois) TV 
Mix TV - Appel à contributions

La première chaîne electro débarque en France: Mix TV, dont le lancement est prévu pour le 19 Décembre 2005 sur le bouquet gratuit de Free, sur le web et sur tous les autres bouquets dans le courant de l'année 2006.

Lorsque Free a annoncé la nouvelle, il y a eu plus de 800 000 personnes qui se sont connectés sur son forum pour lire l'article!
L'audience est donc fort prometteuse et la chaîne n'a pas une vocation typiquement commerciale.
Elle aura le devoir d'être représentative du monde electro et de toutes ses tendances, le but étant de les exprimer et de les affirmer le plus clairement possible.

Dans le cadre du lancement de la chaîne, l'association Free Arts 2001 et la sarl Free Arts Telecom (administrées par Franck Monteco, le frère du Dee Jay Fafa monteco qui n'est plus a présenté) sont associées à la programmation et chargées de recruter des entités representatives d'une culture musicale electro: Les musiques, clips et prods Transe, Danse, Techno, House, Tribe... auront leur place à l'antenne.

Mix TV lance un appel a contribution qui consiste à déléguer des sites internet, associations, sociétés, et toute structure représentative d'une tendance musicale cîblée et qui sera chargée de réunir au nom de la chaîne des émissions, documents, productions musicales, photos, vidéos, reportages, interviews représentatifs de chaque tendance et mouvement.

La programmation est encore tenue secrète et sera dévoilée le 19 décembre, lors du lancement de la chaîne.

Vous êtes une entité structurée et représentative d'une culture musicale electro particulière? Faites partie de la grande aventure et devenez le pôle représentatif de cette culture.

Une seule structure par genre et culture musicale (transe, danse, techno, house...etc) sera selectionnée. Son rôle sera de fournir du contenu à la chaîne qu'elle aura récoltée ou produit. Des privillèges en découleront:
- Elle sera le lien unique entre, les associations, sociétés, artistes faisant partie de la même communauté qu'elle, et la chaîne de TV.
- Elle sera chargée de présenter les demandes de partenariats, et les privillèges souhaités par les structures de même genre pour la diffusion à l'antenne d'un contenu (exemple: pour une structure qui organise des soirées et qui veut faire un reportage sur l'organisation d'un événement ou des interviews de dee jay pendant des soirées, elle sera en droit de demander la conception d'un spot gratuit diffusé à l'antenne plusieurs fois pour promouvoir les événements à venir ou des produits propres a elle-même, vynils..etc. Pour une radio qui fait un mix, publicité gratuite sur la chaîne. Un vj qui envoie un mix + vidéo, pub pour ses prods ou pour son booking..etc. De même pour les sites internet qui envoient du contenu).

Les possibilités de partenariats sont infinies.

Vous voulez participer à cette grande aventure ? Vous êtes motivés et musicalement passionné? Nous vous invitons à faire parvenir votre candidature par email a: contact@freeartstelecom.com.

Votre candidature devra comporter un descriptif détaillé de votre structure et de vos idées de collaboration avec Mix TV, vos apports possibles et vos relations avec le monde de la musique que vous représentez.
Envoyer à un ami
Imprimer

28/11/2005 (0 envoi) RADIO 
Un Joyeux Noël sans nos web radios ?

Alors que nos compatriotes seront occupés par les fêtes de fin d'année, la transcription dans le droit Français de l'European Union Copyright Directive (EUCD) sera votée en catimini et en urgence le 23 décembre à l'Assemblée Nationale.

La loi DADVSI (Droits d'Auteurs et Droits Voisins dans la Société de l'Information) prévoit entre autres l'instauration des DRM (Digital Right Management) à tous les étages : interdictions des logiciels de P2P, et du traçage des internautes, et en ce qui concerne les web radios, l'obligation de diffuser avec une technologie incluant des DRM (= obligation de témoigner des droits des oeuvres diffusées).

En plus de réduire la liberté des diffuseurs d'utiliser les moyens qu'ils souhaitent pour diffuser et d'utiliser des logiciels libres, le DRM est inefficace car comme tout moyen de protection anti-copie, a partir du moment où l'on peut écouter ou visionner une oeuvre, il est également possible de l'enregistrer (exemple : magnétoscopes, magnétophones..) et cela a toujours été le cas ! L'enregistrement des radios a toujours été une option possible mais très marginale Cela n'a pas porté préjudice à la vente d'oeuvres musicales.

Ce genre de solutions, principalement aux formats Real Player et Windows Media Player, coûte très cher en licence, et limite donc la liberté de l'utilisateur. La plupart des web radios ne pourront pas financièrement déployer ce genre d'outils, et deviendront hors la loi par conséquent.

Fréquences Electro, le groupe de travail médias de Technopol, et plusieurs web radios, dont Erreur 404, Electrone, Let's Go Zik, s'inquiètent de la tournure des événements concernant les web radios, principalement non commerciales.

De plus en plus de pressions s'opèrent sur les éditeurs de web radios, alors pourquoi pas passer un joyeux Noël...sans webradios ?

Les web radios réunies demandent aujourd'hui une concertation en vue de l'aménagement dans l'application du nouveau texte.

Un site spécial coordonne l'information et l'action : http://www.webradios-france.com

Les web radios participantes:
http://www.letsgozik.com / http://www.erreur404.org / http://www.electrone.net
Envoyer à un ami
Imprimer

Page 4/38 - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 373 archives




retour L'agenda Techno sur votre iPhone:
http://www.planet-tekno.com/iphone
.
Nouveautés


www.planet-tekno.com
© 1997-2017 Planet' Tekno